Notes d’Atelier
Avant Rimbaud et les étranges dessins de Pablo Picasso, je ne comprenais pas pourquoi le son d'un mot et son graphisme m'apparaissaient toujours comme une couleur…

Curieusement, le dictionnaire donne cette définition .écrire : « exprimer les sons de la parole ou la pensée au moyen d'un système convenu de signes graphiques ».
En effet, la première manifestation d'expression de l'homme après le cri, est un dessin, puis le signe et enfin de ce signe, l'écriture codifiée.
-Ainsi nous procédons tous et de manière génétique du même langage.
Mais c'est à partir de ce code convenu que l'homme pour se pénétrer d'une certaine idée de l'Art, utilisera le vecteur le plus sensible à ses propres désirs.
C'est à dire, après avoir acquis le langage, se trouver lui-même la volonté de sublimer sa vie en entrant dans le processus de la création.
-Rimbaud, le premier, avait pressenti dans ses "voyelles" une autre possibilité Poétique grâce à la couleur. A son tour, Vladimir Kandinsky affirmait que l'Art est une "nécessité intérieure".
S’il est vrai que le puissant désir d'éveiller le meilleur de soi aboutit souvent à une faculté de perception des choses,

elle est hélas confuses au commun des mortels.. Le Poète lui,possède cette faculté. Modestement la mienne, est la Peinture… mais ceci est une autre histoire…

Orient et Occident... 

L'Ambivalence profonde de mon œuvre, empreinte d' Orient et d'Occident, (le fondement même de mon travail) révèle d'emblée une folle utopie :
- tenter d'exhumer une mémoire enterrée vive, sous le blanc de la toile, et que seule l'étrange force d'un cri peut ramener à la surface, jusqu'à l'affleurement, jusqu'à la naissance du tableau et de l'instant de vérité
-Je veux trouver la force et l'abnégation nécessaires pour me tenir à la verticalité de la source. je veux passer cette porte blanche , celle de l’enfant qui est en moi, à cet endroit précis, là d’où peut surgir le signe et la couleur cachés derrière l'apparence, la luxuriance des tons et la générosité de la matière
-je cherche d'abord le geste décisif, sans me soucier qu'à votre regard, mes tableaux soient des boucliers étincelants qui cachent une blessure… n’avez-vous pas vu, que chaque toile est un voile somptueux jeté sur la mélancolie ?
-Peu m'importe, je voudrais que les yeux qui les contemplent découvrent la nudité de mes pensées et la limpidité de ma vie…
( Post- scriptum ) : toutes ressemblances fortuites avec vos propres rêves n'est pas une coïncidence :
l'Aveu est signé au bas du tableau .




Stat: Pagesvue 9710 fois depuis le 09 mai 2005
® Les images representant les oeuvres des artistes sont soumises aux législations nationales et internationales qui protegent les droits d'auteur, il vous est interdit d'utiliser ces images sans les autorisations écrites de leurs auteurs

Réalisation c-ae.com